Le bijou sur lequel je pose mes empreintes, épiderme, nombrils, tétons, ligne de la main … c’est le corps qui nous parle…

L’histoire a commencé il y a 15 ans déjà, les formes enveloppantes et en mouvance de ma première grossesse m’ont inspirée à faire un moulage de mon ventre; ce nombril tendu me semblait si étrange qu’il me fallait l’immortaliser… et ce fut le début de ma pérégrination ombilicale et corporelle – les figer dans du métal , les suspendre à mon cou ou à ceux des autres me donnait le sentiment d’un profond partage, d’une essence commune…

Le métal est “épiderme”, la peau est le témoin de notre existence et communie avec la nature…